Le dernier tabou ; les "harkis" restés en Algérie après l'Indépendance

À propos

On pense en général que les harkis, ces Algériens intégrés à l'armée française pendant la guerre d'Algérie, ont soit réussi à s'enfuir en France, soit été massacrés au moment de l'indépendance. Cette idée est complètement fausse. En réalité, la plupart d'entre eux n'ont pas été assassinés, et vivent en Algérie depuis un demi-siècle. Une vérité difficilement acceptable des deux côtés de la Méditerranée.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde


  • Auteur(s)

    Pierre Daum

  • Éditeur

    Actes Sud

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    01/04/2015

  • Collection

    Solin

  • EAN

    9782330039080

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    544 Pages

  • Longueur

    24.5 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    3.6 cm

  • Poids

    687 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Pierre Daum

Journaliste, Pierre Daum a collaboré au Monde, à L'Express et au Monde diplomatique, puis est devenu le correspondant de Libération en Autriche. De retour en France en 2003, il a été correspondant de Libération en Languedoc-Roussillon.
En 2009, Actes Sud a publié son enquête Immigrés de force, les travailleurs indochinois en France (1939-1952), qui révèle l'utilisation forcée de vint mille paysans vietnamiens dans les usines d'armement de métropole, mais aussi dans la culture du riz de Camargue.
En parallèle à ses travaux de recherches sur le passé colonial de la France, il effectue régulièrement de grands reportages pour Le Monde diplomatique.

empty